Les titres en écriture web

S'il désire favoriser le référencement d'une page dans les moteurs de recherche, le rédacteur web doit suivre certains principes. La composition du titre revêt une grande importance.

Quand on écrit un contenu, on a tout intérêt à inclure dans le titre les principaux mots clés sur lesquels on souhaite se positionner. En utilisant un système de gestion de contenu (CMS), il est fréquent que le titre d'une page ou d'un billet se retrouve:

  • dans la barre supérieure de la fenêtre du navigateur et dans l'onglet de la page web; dans les résultats d'un moteur de recherche (cela correspond, dans le code, à la balise TITLE)
  • dans l'URL (l'adresse unique de la page)

Au niveau du code du contenu textuel en tant que tel, le titre s'insère en général dans la balise H1. En tout cas dans un template conçu dans le but de favoriser le référencement…

Illustration titre balise H1

Pour indexer les contenus, les moteurs de recherche se basent - en partie - sur les mots placés dans l'URL, la balise TITLE et la H1 du code HTML. D'où l'importance d'optimiser le titre!

Exemple d'une accroche qui ne fonctionne pas

Illustration 2 du billet: Les titres en écriture web

"La seule parade quand il pleut des cordes!": une accroche inefficace d'un point de vue SEO. (Creative Commons/FlickR: Vectorportal)

Prenons l'exemple d'un fabricant de parapluies. Celui-ci annonce sur son blog la sortie d'un nouveau modèle. Le titre "La seule parade quand il pleut des cordes!" pourrait faire une bonne accroche. Or, il n'a pas la moindre valeur du point de vue de la visibilité dans les résultats de Google. Pour le moteur de recherche, de quoi traite le contenu en question? D'une "parade" et de "cordes"… Pas terrible pour espérer faire affluer des visiteurs en quête d'un bon parapluie!

Cette contrainte spécifique à la rédaction web suscite des critiques, par ailleurs tout à fait compréhensibles. Surtout venant des concepteurs-rédacteurs "traditionnels". Le titre d'un texte sur internet doit être informatif. Métaphores, jeux de mots ou autres effets de style sont à éviter, pour les raisons évoquées plus haut.... Du moins en début de titre. Aussi car l'internaute, face aux résultats de sa requête, balaie la page pour trouver des informations précises. Alors pourquoi cliquerait-il sur un titre qui ne lui indique pas clairement qu'il trouvera à coup sûr ce qu'il cherche? D'autant plus si celui d'un autre lien, d'un site concurrent, se montre plus informatif.

Quelle longueur?

Concernant la longueur des titres, on lit souvent qu'il ne devrait pas dépasser les 70 caractères. Il semblerait qu'au-delà, les mots n'ont plus d'importance pour le référencement. Et dans un soucis esthétique, il paraît préférable qu'un titre ne fasse pas plus de deux lignes.

Vous désirez en savoir plus sur les subtilités du paramétrage des titres dans une optique SEO? Voici deux articles qui apportent informations et nuances des plus intéressantes:

L'article vous a plu? N'hésitez pas à le partager et lire nos autres billets consacrés aux principes rédactionnels.

11 commentaires pour ce billet

  1. Marie-Eve dit :

    On pourrait mettre "Trouver un bon parapluie : la seule parade quand il pleut des cordes !". Mais c'est un peu long... Sinon, on utilisera le jeu de mot dans le corps du texte. Il vaut mieux en effet que la balise title et que le H1 soient bien optimisés pour le référencement et répondent concrètement à la demande de l'internaute. :)

    • Yannick dit :

      Hello Marie-Eve. Oui, je partage votre avis. La tactique qui consiste à associer, dans le titre, une partie purement informative à un jeu de mots aboutit souvent à des titres trop longs. Merci pour votre souriant commentaire :)

    • Philippe Gras from pour avoir un commentaire dit :

      J'avais déjà remarqué cette différence entre la presse écrite et le Web, car je suis fan des titres du Canard enchaîné et de Libération. Mais j'observe que les titres spirituels, avec un jeu de mot à l'intérieur, font plus cliquer, surtout quand le contenu est éditorialisé, qu'il n'y a pas de chiffre ou de nouvelle choc à annoncer. C'est une véritable difficulté.

  2. A noter également qu'il vaut mieux éviter de mettre des titres/h1 qui se ressemblent. Il faut en effet partir du principe que 1 article = 1 H1 = 1 idée principale. Si 2 articles ont des titres proches, Google devra faire un choix en sélectionnant l'article le plus intéressant pour une requête donnée et souvent il ne fait pas le meilleur choix.

  3. Framboise dit :

    La recherche sémantique par Google ne permettra pas de mieux prendre en compte la signification? Notamment avec des titres "jeu de mots" ou dans le genre?
    Question bonus, y a t il intérêt à répéter le mot clé de base d'un blog dans tous les titres d'article? Exemple: blog sur Berlin, dans chaque titre "Berlin"? Merci =)

    • Yannick dit :

      Nous n'en sommes pas encore là... Mais en effet, on peut imaginer que la recherche sémantique permette un jour aux moteurs de "comprendre" mots et expressions, et même de faire un lien entre le titre "imagé" d'un contenu avec le thème qu'il aborde. Répéter un même mot-clé dans la totalité des articles ne serait pas très malin, car considéré comme une stratégie de sur-optimisation par Google... c'est-à-dire pas naturelle, donc pénalisée.

  4. Patrick from PneusRacing dit :

    Très inspiré comme explication...
    C'est clairement pas toujours évident de rédiger des titres, et pourtant, c'est d'une importance capitale, parce que c'est souvent ce qui sort dans google, et incite ou repousse les clics...

  5. Muriel from rédaction web Aix dit :

    Ah, les titres sur le web ! Quelle affaire ! Pas facile de faire comprendre à certains clients les contraintes des règles d'indexation. C'est toujours un petit challenge de rédiger un titre qui soit accrocheur pour l'internaute et efficace d'un point de vue référencement. Finalement, c'est la partie rédactionnelle que je préfère. La plus créative pour moi. Je pense que le plus judicieux est de travailler ses titres une fois les textes rédigés.
    Vous avez raison de parler de l'url et du titre car selon la plate-forme de rédaction que l'on utilise, le titre peut vite perdre de son efficacité. C'est le cas avec blogger où les urls sont très courtes.
    Bien à vous.

    • Julie from formation rédaction web dit :

      Hello,

      pour ma part, je travail les titres avant l'article. Chaque article ayant pour objectif de se positionner sur un couple de mot clé (soigneusement trouvé grace au keyword generator de google adwords), travailler les titres en amont me permet de toujours visualiser et garder en tête l'objectif de l'article.

  6. La Ségaline dit :

    Les moteurs de recherche n'ont hélas aucun esprit, il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils saisissent les subtilités de la langue!