Marketing viral impuissant?

Bouton Facebook Like

Les "Like" sur Facebook auraient une influence limitée. (Creative Commons/FlickR: Sean MacEntee)

Les résultats d'une recherche suggèrent que le potentiel d'influence via les réseaux sociaux a ses limites… Je vais malgré tout laisser mes boutons de partage en place. On ne sait jamais!

Les "Like" et autres partages sur Facebook ne déteignent pas sur les goûts des internautes. C'est en tout cas la conclusion des auteurs d'une étude, menée à Harvard, publiée par la revue scientifique "PNAS".

Dans le résumé de l'étude on peut lire: "Nous avons trouvé peu de preuves d'une diffusion des goûts entre amis Facebook". En fait, comme "In Real Life", on va s'intéresser aux avis et intérêts de personnes avec qui l'on a déjà des affinités.

La fin des boutons de partage?

Dans une optique webmarketing, une bonne stratégie éditoriale consiste à utiliser à fond les médias sociaux. Car on peut espérer que le lecteur qui aime un article le partagera sur Facebook, Twitter, LinkedIn, etc. Les boutons se trouvant en bas de ce billet sont d'ailleurs là pour ça! Après avoir pris connaissance de cette étude, doit-on pour autant mettre en doute la puissance du marketing viral?

Si vous cliquez sur le bouton "Partagez" ci-dessous, il y a évidemment peu de chances que ce billet interpelle vos amis qui se fichent du cybermarketing. Par contre, il y a pas mal de probabilités que vous comptiez parmi vos contacts des amateurs ou passionnés de la question. Eux-mêmes ont une partie de leur réseau qui pourrait à son tour aimer ce billet, puis le faire circuler… et ainsi de suite. L'effet boule de neige entre en œuvre.

Avoir un blog fonctionnant en synergie avec les réseaux sociaux reste, selon moi, un aspect incontournable d'une stratégie éditoriale efficace. Je laisse mes boutons de partage en place. Et vous?

3 commentaires pour ce billet

  1. Etienne Denis dit :

    Ça me semble évident que l'influence des médias sociaux a ses limites. Comme la télé, les journaux et les autres médias - de masse ou sociaux - ont tous leur limite. Doit-on continuer à utiliser les boutons de partage? Oui... si c'est la meilleure utilisation de cet espace. Des liens vers des articles similaires est une autre utilisation possible, par exemple. L'idéal consistera parfois à utiliser les deux.

    • Yannick dit :

      Il n'y avait effectivement pas forcément besoin d'une étude pour mettre en lumière la limite de cette influence ;) Merci pour le conseil stratégique, j'approuve.

  2. Christophe from Banque de son dit :

    J'ai totalement supprimé mes boutons de partage car ils ne m'apportent rien, pour nous le plus grand apporteur d'affaire est clairement le trafic issu des moteurs de recherches et surtout le bouche à oreille, les réseaux sociaux ont leurs limites en fonction du sujet je pense, pour le tourisme il est évident qu'un ami qui va partager ses vacances risque fort de vous donner envie d'aller dans le magnifique endroit qu'il vous décrit...