Archives de la catégorie: Outils du rédacteur

Chrome: Désactiver le nouveau menu contextuel

Dans le navigateur Google Chrome, la présentation des menus déroulants et des menus contextuels a subi une récente modification. Voici une technique qui permet de revenir à l'ancienne version.

[Mise à jour du 15.07.13: la commande indiquée ci-dessous ne fonctionne plus. Voici une alternative qui pour l'instant fait l'affaire: --force-fieldtrials="NewMenuStyle/Compact2/" ]

Si, comme moi, le nouveau menu contextuel de Google Chrome – celui qui apparaît en faisant un clic-droit sur un lien – ne vous a pas franchement convaincu, vous pouvez le modifier afin qu'il s'affiche comme avant. Pour ce faire, il suffit de suivre les étapes ci-dessous:

  • Effectuez un clic-droit sur l'icône de raccourci vers Chrome se trouvant sur le bureau. Ou sur l'icône du programme se trouvant dans votre barre des tâches, puis faites un clic-droit sur la ligne "Chrome" dans le menu qui apparaît.
  • Sélectionnez "Propriétés".
  • Dans la fenêtre qui s'ouvre alors, sélectionnez l'onglet "Raccourci".
  • Dans le champ de saisie à droite de "Cible", en laissant un espace après le dernier caractère, collez cette commande: --disable-new-menu-style (cette commande est à remplacer par celle indiquée dans ma mise à jour ci-dessus)
  • Cliquez sur "Appliquer" et redémarrez le navigateur. Vous verrez à nouveau les menus contextuels dans leur ancienne version.

Texte alternatif Désactiver le nouveau menu contextuel de Chrome

Cette astuce permet aussi de réduire l'interligne, désormais plus espacé, dans le menu déroulant des favoris.

Peut-être que certains utilisateurs ont été séduits par ces nouveaux menus, au design certes plus épuré. Mais personnellement, dans mes activités quotidiennes de journaliste et rédacteur web, j'ai senti qu'ils pénalisaient ma productivité.

Rédacteur web, journaliste et… infomédiaire!

Le saviez-vous? Protextuel, rédacteur pluriel, se profile aussi comme un infomédiaire.

Mon journal hebdomadaire, généré via le service Paperli, a servi d'illustration à un article fort bien ficelé.

Dans son texte "Internet : une info taillée sur mesure grâce aux infomédiaires", Marilyn Epée définit la notion d'infomédiation. Elle dresse un inventaire des outils à disposition des rédacteurs web et journalistes, qui permettent de faire un tri dans l'avalanche d'informations qui nous submerge au quotidien.

L'article présente ensuite le principe de la curation de contenus, ainsi que les principales plateformes utilisées par les curateurs. Lesquels s'imposent, selon la journaliste, comme des "infomédiaires à part entière".

Y sont explicités, entre autres, les outils suivants:

  • Facebook
  • Twitter
  • iGoogle
  • Pearltrees
  • Scoop it
  • Paperli

On écrit SENS dessus dessous

Doit-on écrire sens dessus dessous ou sans dessus dessous? La première proposition est la bonne. Une astuce permet de vérifier rapidement l'orthographe d'une expression.

Illustration du billet: On écrit SENS dessus dessous

Sens dessus dessous: évocation d'une inversion des repères. (Creative Commons/FlickR: woodleywonderworks)

Je vais vous faire un aveu peu glorieux. L'écrire publiquement sur mon blog prouve que je n'ai pas peur du ridicule. J'ai réalisé récemment que sens dessus dessous s'écrivait ainsi… La honte pour un journaliste et rédacteur web avec - tout de même - plus de 5 ans d'expérience dans le métier! On apprend tous les jours. Eh oui, j'étais persuadé que l'orthographe correcte de cette expression était: sans dessus dessous. Je ne fais pas vraiment preuve d'originalité sur ce coup. Beaucoup de monde semble l'ignorer, dont quelques-uns de mes confrères. A ma décharge, je crois n'avoir jamais fait appel à cette expression dans mon travail.

Loin de moi l'idée de tenter de me disculper par des justifications tirées par les cheveux… Néanmoins, en y réfléchissant, j'ai une nette préférence pour l'orthographe erronée! Car sens dessus dessous évoque juste une inversion des repères. Alors que sans dessus dessous suggérerait, carrément, leur dissolution. Ecrite ainsi, l'expression gagnerait en puissance évocatrice. Elle ferait en quelque sorte référence au cosmos, voire à l'espace quantique, où il n'existe ni centre, ni bords, ni frontières… Oui, j'aurais trouvé cela plus signifiant. Pas vous? Enfin bref, trêve de considérations métaphysico-linguistiques.

Quand et comment ai-je pris conscience de mon ignorance crasse? Comble de l'ironie: j'ai été piégé par un participant à la formation en rédaction web, que je dispense régulièrement à Genève. Durant ce cours, je présente une petite astuce, que voici.

Comment vérifier rapidement l'orthographe d'une expression?

Par exemple, en cas de doute sur l'orthographe correcte de sous de bons auspices, nous pouvons rechercher l'expression entre guillemets sur l'un des outils du rédacteur, à savoir: Google Actualités. Constatons-nous ensuite que plusieurs médias de référence écrivent l'expression de la même manière? Il s'agit alors, sans trop de doutes, de la bonne. Mais attention, la méthode n'a rien d'infaillible!

Un participant m'avait demandé de faire l'essai avec sens dessus dessous. Vous me voyez sûrement venir… Dans la barre de recherche de Google Actu, j'avais tapé l'expression en commençant par le mot sans. A mon déshonneur, je n'avais manifesté aucune surprise en voyant se lister nombre d'articles incluant l'orthographe que j'imaginais correcte. Par contre, plus d'une personne assistant à mon cours avait trouvé ça - à juste titre - pour le moins bizarre!

Illustration 2 du billet: On écrit SENS dessus dessous

J'ai refait cette vérification aujourd'hui. Résultat: quelques articles affichent une nouvelle fois l'erreur. Voilà qui illustre bien que l'astuce susmentionnée n'est pas cent pour cent fiable. Et même si "Le Nouvel Obs" ou "Le Monde" apparaissent dans les résultats, encore doit-on s'assurer que l'expression n'ait pas été mal orthographiée dans des commentaires ou dans une rubrique regroupant des blogs, par exemple.

Notez que si une expression a été rédigée correctement sur les sites d'actu, et ce, dans une nette majorité de cas, alors notre ami Google prend confiance. Le moteur de recherche nous propose du coup la bonne orthographe. Ceci seulement si votre requête comporte au moins une erreur de français, bien évidemment. Faites l'essai avec sous de bons hospices. Tout de même pratique, vous ne trouvez pas?