Un rédacteur web peut-il se passer de Wikipédia?

En ce jour du 18 janvier 2012, pour protester contre des lois en projet, la version anglophone de Wikipédia a baissé les rideaux. De quoi pénaliser journalistes et rédacteurs web?

En tant que journaliste et rédacteur web francophone, les conséquences du geste de protestation de Wikipédia sur mon travail restent limitées. Toutefois, certaines informations sur cette incontournable encyclopédie en ligne ne sont publiées qu'en langue anglaise. Et les pages françaises contiennent en général des informations moins riches, détaillées et vérifiées.

L'impact de ce blackout est certes limité, mais suffisant pour que je m'en rende compte: il serait tout de même pénalisant de devoir se passer d'un tel accès libre à la connaissance. Il existe bien entendu des alternatives. Wikipédia n'est pas la seule encyclopédie que l'on trouve sur le net. Elle apparaît néanmoins comme la plus complète.

Avoir d'autres sources fiables

Wikipédia fait surtout gagner du temps. On peut cependant se passer de cet outil. En fait, on devrait toujours pouvoir faire sans! Un journaliste digne de ce nom dispose d'une variété de sources. Il faut qu'il croise et vérifie les informations, encore et toujours. Il peut entre autres en récolter auprès d'experts, de témoins, etc. Ou encore, en se basant sur une liste, patiemment élaborée, de sites web spécialisés et fiables. Selon sa tâche, le rédacteur web à qui l'on donne suffisamment de moyens en fera de même.

Pourquoi ce blackout?

Ce blackout de Wikipédia (et de centaines d'autres sites) durant 24 heures, fait rarissime, prouve l'importance cruciale de ce qui se joue au Congrès américain. Les projets de lois SOPA et PIPA menacent le web tel que nous le connaissons et l'aimons. Voici un bon article détaillé sur le sujet: Pourquoi devons-nous arrêter la SOPA et la PIPA?

Les commentaires sont fermés.