Rédaction web et concision: on veut des chiffres!

Sur le web, on va s'appliquer à rédiger de façon concise. Concrètement, qu'est-ce que ça signifie?

Marcel Proust - En rédigeant pour le web, évitons de nous prendre pour lui!

Est-il pertinent de se focaliser sur des chiffres? Sur la Toile, on voit un peu de tout à ce sujet. Lire sur internet étant moins rapide que sur papier, nos phrases devraient avoir un nombre maximum de mots. Alors… combien? 12, 15, 20?

Des chiffres comme repères

Il n'y a en fait pas de chiffre exacte à respecter. Formuler des phrases ayant, de façon systématique, une longueur de 10 à 12 mots… Bonjour l'ennui! N'aurait-on pas l'effrayante impression de lire le texte d'un robot? Comme précisé sur le site redaction.be, la longueur idéale d'une phrase se situerait entre 15 et 20 mots. Un avis partagé par le professeur Georges Henry (Université de Liège) et François Richaudeau (expert de l'analyse de la lecture).

Eh zut, je viens d'écrire une phrase de… 21 mots! C'est grave docteur? Bien sûr que non. Car il s'agit juste d'une limite, à considérer comme un repère. Dans l'idéal, on évitera de dépasser trop souvent les 20 mots. Il ne sera toutefois pas dramatique de franchir la limite une fois ou l'autre. Toujours dans l'idéal, on tâchera d'avoir des phrases contenant une moyenne de 15 à 17 mots... En restant flexible!

Quand on écrit pour le web, évitons donc de nous prendre pour Proust! L'enchaînement interminable de subordonnées, ça fait son petit effet. Mais se fera-t-on clairement comprendre par l'internaute? Rien n'est moins sûr.

Une question de rythme

Le risque serait, comme mentionné plus haut, de ne pondre que des phrases de semblable longueur. Ce qui rendrait notre texte bien monotone. L'important étant de jouer avec le nombre de mots, histoire de donner du rythme et une dynamique de lecture. Quitte à déborder du cadre de temps en temps!

Vous noterez que ce billet traite de la concision des phrases. La longueur optimale du contenu textuel d'une page, c'est une toute autre affaire… Laquelle sera abordée dans l'un de mes prochains articles consacrés aux principes de l'écriture web.

5 commentaires pour ce billet

  1. Bonjour,
    comme je l'ai écris suite à votre commentaire sur le blog des auteurs, nous nous rejoignons à 100% ! Je viens d'ailleurs de vous retrouver sur Viadéo avec votre discussion "Rédaction web et concision : on veut des chiffres !". Au plaisir d'échanger à nouveau.
    Cordialement,
    Cécile

  2. Marjolaine dit :

    Bonjour,
    vous avez raison, c'est une question de rythme ! La concision vient aussi dans la mise en place des idées. L'ensemble devient alors naturellement plus dynamique...

  3. Et oui, la concision n'exclut pas le style, je partage votre avis, ici: http://www.redacteur-concepteur.fr/ecrire-pour-le-web-la-concision-nexclut-pas-le-style/

    Je pense également qu'il ne faut pas être rigide avec les principes de la rédaction web: prôner un nombre de mots bien définis pour une phrase sur le web, c'est enfermer l'écriture 2.0 dans un carcan archi-rigide qui ne me convient pas. Et qu'on ne vienne pas nous emmerder en nous disant: "ouiiii... vous comprenez, la lecture sur le web, c'est différent, le lecteur est pressé, il faut être simple, etc..." Ok, soyons clair dans notre expression. Mais clair ne signifie pas forcément formaté.

    au plaisir de vous lire.

  4. Etienne dit :

    Content de vous rencontrer par hasard. Nous naviguons dans des eaux proches.