Archives de la catégorie: Journalisme

Articles d’actu sportive hyperlocale

Trois de mes articles ont été publiés dans "Ouverture" (décembre 2011), le magazine de la localité de Plan-les-Ouates (Genève). Il s'agit de mandats effectués pour Commu'Comm, filiale de l’agence de presse ATC Future Medias SA, avec qui je collabore beaucoup.

J'y présentais le jeune club de hockey sur glace de la commune. J'y annonçais aussi la tenue de deux tournois locaux (basket et volley).

Vous pouvez consulter ces articles via ces liens:

J'aime rédiger ce genre de contenus - du journalisme hyperlocal. La récolte d'informations me donne l'occasion de parler à des personnes passionnées, altruistes, qui s'investissent sans compter pour leur localité.

Un rédacteur web peut-il se passer de Wikipédia?

En ce jour du 18 janvier 2012, pour protester contre des lois en projet, la version anglophone de Wikipédia a baissé les rideaux. De quoi pénaliser journalistes et rédacteurs web?

En tant que journaliste et rédacteur web francophone, les conséquences du geste de protestation de Wikipédia sur mon travail restent limitées. Toutefois, certaines informations sur cette incontournable encyclopédie en ligne ne sont publiées qu'en langue anglaise. Et les pages françaises contiennent en général des informations moins riches, détaillées et vérifiées.

L'impact de ce blackout est certes limité, mais suffisant pour que je m'en rende compte: il serait tout de même pénalisant de devoir se passer d'un tel accès libre à la connaissance. Il existe bien entendu des alternatives. Wikipédia n'est pas la seule encyclopédie que l'on trouve sur le net. Elle apparaît néanmoins comme la plus complète.

Avoir d'autres sources fiables

Wikipédia fait surtout gagner du temps. On peut cependant se passer de cet outil. En fait, on devrait toujours pouvoir faire sans! Un journaliste digne de ce nom dispose d'une variété de sources. Il faut qu'il croise et vérifie les informations, encore et toujours. Il peut entre autres en récolter auprès d'experts, de témoins, etc. Ou encore, en se basant sur une liste, patiemment élaborée, de sites web spécialisés et fiables. Selon sa tâche, le rédacteur web à qui l'on donne suffisamment de moyens en fera de même.

Pourquoi ce blackout?

Ce blackout de Wikipédia (et de centaines d'autres sites) durant 24 heures, fait rarissime, prouve l'importance cruciale de ce qui se joue au Congrès américain. Les projets de lois SOPA et PIPA menacent le web tel que nous le connaissons et l'aimons. Voici un bon article détaillé sur le sujet: Pourquoi devons-nous arrêter la SOPA et la PIPA?

Rédacteur web, je me pose les bonnes questions

Un rédacteur web dresse l'inventaire des réponses pertinentes à transmettre dans son message. (Creative Commons/FlickR: WingedWolf)

Un rédacteur web a tout intérêt, en préparant son contenu textuel,  à se poser une série de questions essentielles. Celles-ci peuvent s'avérer salvatrices pour contrer le syndrome de la page blanche. Mais surtout, elles permettent de satisfaire les attentes des lecteurs.

Comme dans toutes formes de communication, la rédaction web entraîne en premier lieu la prise en compte des caractéristiques du récepteur. Le but étant de s'assurer que le message émis soit bien reçu et compris comme il se doit.

Ensuite, on attend du rédacteur web qu'il réponde à certaines questions. Et qu'il livre des réponses que nous avons tous - depuis que nous savons lire - l'habitude de trouver en parcourant un texte informatif. Précision: il va de soi que nous présentons ici des principes rédactionnels s'appliquant à une démarche communicationnelle. Ils ne concernent pas les productions à vocation littéraires, esthétiques, etc.

Viser sa cible

Avant de produire un contenu textuel, le rédacteur web doit se faire une image claire du public cible. Lequel prêtera davantage attention à un message formulé avec le ton et les mots qui lui parlent d'emblée.

Quelles sont les informations essentielles à transmettre aux internautes?
Cette question a l'air bateau, mais reste néanmoins incontournable. Il serait fâcheux, et surtout improductif, d'oublier de mentionner un élément clé du message que l'on souhaite communiquer!

QQOQCCP

Le rédacteur web averti fera appel à une technique d'écriture journalistique: la règle des 5W + 2H. Kesako? Cette obscure formule fait référence aux pronoms interrogatifs de langue anglaise: who, what, where, when, why + how et how much. Elle se traduit en français par l'acronyme QQOQCCP. C'est-à-dire:

  • Qui? Quand? Où? Quoi? Comment? Combien? Pourquoi?

Ainsi, pour rédiger un contenu textuel efficace, on se placera du point de vue des récepteurs. Un bon rédacteur web a conscience que ceux-ci attendent un maximum de réponses parmi ces 7 questions. Il sait qu'il n'a rien à perdre à dresser l'inventaire des réponses pertinentes à transmettre dans son message. De plus, cette technique permet de balayer d'un revers de main l'angoisse de la page blanche. On aurait tort de s'en priver!